Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 17:24

Maintenant, c'est officiel.

Le silencieux du parloir devrait s'intituler en fait Le parloir et paraître chez les éditions Gründ roman vers le mois de mars 2012.

J'ai repris le texte afin qu'il soit tendu comme un arc et que les futurs lecteurs puissent le lire d'une seule traite.

C'est l'histoire de...

Je suis très content !

Partager cet article
Repost0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 14:56

Dracusa, c'est la traduction de Draculivre en vietnamien.

La série a été traduite au Vietnam il y a bientôt un an. Comment est-elle accueillie là-bas ? Je n'en sais rien. Nathan, l'éditeur, n'a même pas été fichu de m'en envoyer un exemplaire (malgré plusieurs demandes de ma part). Sans internet, je ne le saurais même pas...

Une critique de la série est parue sur un blog vietnamien. Hélas, la traduction littérale de Google est illisible. Je me console avec les images des couvertures...


dracusa-1.jpg

 

dracusa-2.jpg

 

dracusa-3.jpg

 

dracusa-4.jpg

 

dracusa-5.jpg

 

dracusa-6.jpg

 

 

C'est tout ce que j'ai...

Partager cet article
Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 14:23

Grâce au travail de retranscription de Camille, la documentaliste du collège Lavoisier, voici le début des échanges que j'ai eus avec les élèves de la 6e Maupassant, autour du roman Le garçon aux oreilles en feuille de chou.


C'était dans le cadre du dernier salon Festilivres d'Aulnoy-les-Valenciennes.


C'est une première pour moi. d'habitude, je ne garde aucune trace des moments fugaces d'une rencontre...

Merci Camille. Et bientôt, j'aurai même des photos !


 

Eric Sanvoisin : Avez-vous tous lu le livre ? Qu’est-ce que vous en avez pensé ?

Nathanael : Cela parle de la violence, de la différence, j’ai lu tous les livres du salon du livre.

Raphael : C’est sûr accepter les différences.

Eric Sanvoisin : On est tous différents.

Amélie : Je l’ai aussi lu avant en français, pour le salon.

 

Eric Sanvoisin : Qui n’a pas aimé ?

Personne ne répond.

 

Emilie : Est-ce que Yohann existe vraiment ? C’est lui dans la dédicace ?

E.S. : Oui, il existe. Le point de départ est vrai, pour les oreilles et l’opération. Le prénom est vrai mais après la personnalité dans le roman est inventée.

 

Raphael : Pourquoi les chapitres sont courts ?

E.S. : Dans tous mes romans, mes chapitres sont courts. Il ne faut pas que le lecteur se lasse. C’est pour relancer. A titre personnel, j’aime beaucoup donner des titres aux chapitres.

 

Agathe : Est-ce qu’il y aura une suite ?

E.S. : Non, ce n’est pas prévu.

Nathanael : Pourtant, dans la dernière ligne, Yohann a un problème de nez

E.S. : Oui, mais c’est un clin d’œil au lecteur. Pour s’amuser. C’est au lecteur d’écrire la suite...

Partager cet article
Repost0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 09:42

Je vous présente un travail réalisé par une classe de CE1 de l'école René Calamand (où j'ai rencontré 5 classes du CE1 au CM1 en mai) à Istres.

Leur livre s'intitule La buveuse de signes de ponctuation.

Ils sont partis du Buveur de fautes d'orthographe et en ont imaginé une déclinaison. Le texte est illustré en couleur !

Il y est question de ponctuaphobie. Je n'y avais pas pensé !

 

ponctuation.jpg

 

Merci les enfants...

Partager cet article
Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 10:36

Voici une permière critique de Fériel au royaume du noir, parue dans le blog Khimaira et rédigée par Jean-Luc Clerc.

 

J'espère qu'elle va vous donner envie de lire le livre !



 

"Emile Moon a disparu dans un accident laissant sa sœur jumelle inconsolable. Un jour, elle trouve dans la rue une publicité pour une voyante Madame Fafatou qui a le pouvoir de faire le lien avec l’au-delà. Enfin, techniquement c’est un charlatan, sauf que ce jour là un drôle d’événement va se produire et une créature étrange et fantastique se matérialiser : Vert-de-gris. Il propose à Fériel de franchir la porte interdite qui mène au royaume du Noir. Mais le voyage n’est pas sans danger, les vivants ne sont pas les bienvenues et il ne faudra pas se faire repérer pour espérer échapper aux gardiens sous peine de ne plus jamais pouvoir revenir dans le monde des vivants. Une fois déguisée par son nouvel allié, Fériel pénètre dans le royaume et découvre toute une organisation et en perpétuel mouvement, les morts ayant une peur bleue de s’ennuyer, régulièrement les tombes déménagent… Et lorsqu’on est perdu, il faut demander au Chevalier qui sait tout. Fériel devra affronter les gardiens du Noir pour voir et sauver son petit frère.

 

FerielCouv


 

Une très jolie histoire, qui loin d’être totalement triste, comme pourrait le laisser supposer le départ, est très agréable à lire et découvrir. Des bonnes idées et l’ensemble est porté et accompagné de façon formidable et drôle par les illustrations de Gaële Duhazé. Peut-être quelques lenteurs dues à la mise en place de l’univers, mais les tomes suivants devraient nous l’espérons nous réserver d’autres très bonnes surprises. Un excellent moment que nos jeunes amis devraient apprécier sans modération."

Partager cet article
Repost0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 15:29

Je reviens des salons Festilivres nord à Valenciennes et Ivres de livres à Istres enchanté !

 

Un grand bravo à Denis et à son équipe pour Festilivres nord !

 

Un grand bravo à Marc et à son équipe pour Ivres de livres !

 

Plein de rencontres magiques avec des enfants (j'ai rencontré 7 classes de collèges, un groupe de centre de loisirs et 10 classes élémentaires), des enseignants, des documentalistes, des responsables de bibliothèques scolaires, des administratifs et des bénévoles (certains avaient parfois plusieurs casquettes !), des auteurs et des illustrateurs.

Tout le monde était motivé et accueillant. Le bonheur !

 

Fatigué mais content !

 

J'ai vu du pays et du visage !

 

Premier témoignage de mon voyage, les couvertures réalisées par une classe de 5e du collège de Bouchain à partir de mon roman Le garçon aux oreilles en feuille de chou.

Je les ai rencontrés pendant deux heures. Nous étions fiers les uns comme les autres de passer un bon moment ensemble.

 

Ils m'ont offert le fruit de leur travail. Je l'expose ici pour leur rendre hommage.

 

aspirine.JPG

 

 

haricotvert.JPG

 

 

nainjardin.JPG

 

 

peniches.JPG

 

 

pommeterre.JPG

 

Voilà des idées de romans à écrire...

Partager cet article
Repost0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 14:45

Voici les impressions de deux lecteurs qui ont bu Le mystère des buveurs d'encre...

 

mystere1

 

 

Sur le blog : Mille et une pages

 

Ce coffret est une réussite dans tous les sens du terme. Tout d'abord, je ne vous dis pas la peine de mon ti moun à chaque fin d'histoire car il allait falloir attendre le lendemain pour lire la suivante. Il a été captivé, a ri aux éclats. Et moi aussi !

    L'objet est une merveille : un superbe cartonnage et les illustrations de Martin Matje et Olivier Latyk sont vraiment réussies. Et mon fils a adoré le gadget du stylo-lampe avec lequel on découvre les mots invisibles et avec lequel on peut aussi en écrire.

    Ces petits livres ont le mérite de pouvoir, grâce à l'intertextualité qu'ils contiennent, intéresser des lecteurs dès 6 ans (si vous lisez avec eux) jusqu'à un âge bien plus avancé (il a été dur pour moi de ne pas tricher et attendre le lendemain pour lire la suite aussi). En effet, l'amoureuse d'Odilon porte le nom de Carmilla, l'héroîne de Le Fanu et son père n'est autre que Vlad. Et puis on baigne dans le monde des livres, de la librairie et des personnages de conte. Les références à la littérature nous attendent presque à chaque page.

     De plus, les récits sont jalonnés de métaphores vraiment très belles sur l'amour de la lecture. La lecture y est souvent mentionnée comme un acte de dégustation. Et quand Odilon réveille Carmilla avec un long baiser au goût d'encre bleue comme les mers du Sud, on a trouvé cela trop mignon. Et puis les jeux de mots sont nombreux et savoureux aussi. Je pourrais passer des heures à vous donner des tas d'arguments pour vous jeter sur ce coffret.

 

Je ne résiste pas à vous citer deux passages : 

    " Papa est libraire. Il adore les livres. Il les dévore. C'est un ogre. Il lit toute la journée et parfois même la nuit. C'est une maladie incurable mais ça n'a pas l'air d'inquiéter notre médecin de famille.

    Chaque soir, une nouvelle pile de livres débarque à la maison. Il y en a partout, jusque dans les toilettes. C'est une invasion. Impossible de râler. Avec papa, les envahisseurs ont toujours raison. Il leur parle comme à des êtres humains. Il leur invente des prénoms et les appelle mes ptits bouquins. Tous les bouquins sont ses copains."

 

    " Un livre, ce n'est pas un être vivant, lui ai-je répondu. c'est l'histoire qui est vivante. Au moment où tu la bois, elle ne meurt pas. Au contraire, elle continue à vivre en toi. Elle ne s'efface jamais, même quand les pages du livre sont toutes devenues blanches."

 


 

Sur le blog : Les carnets de lecture de Pimprenelle

 

Ce coffret est un véritable délice! D'abord parce qu'il est superbe : la couverture est faite d'un carton très épais et s'ouvre à l'aide d'un aimant. Le papier est d'excellente qualité et les illustrations de Martin Matje et Olivier Latyk très réussies! Il s'agit vraiment d'un magnifique objet que j'ai pris beaucoup de plaisir à manipuler et qui devrait ravir les plus jeunes lecteurs!

 

En ce qui concerne le contenu, je me suis régalée! Ces histoires regorgent de références littéraires, accessibles aux plus jeunes bien évidemment, telles que Le Petit Chaperon rouge, ou d'autres contes bien connus. Mais on y trouve également des références très fines à la littérature vampirique. Draculivre évoque ainsi Dracula, Carmilla le personnage du même nom créé par Sheridan Le Fanu. Et le père de cette dernière se prénomme Vlad. On croise également au détour des pages le docteur Freudkenstein...Des tas de clins d'oeil à l'intention de l'adulte qui accompagne son enfant dans la lecture. Un vrai bonheur!

 

Une jolie réflexion également sur le goût de la lecture des plus jeunes... les buveurs d'encre représentant symboliquement ceux qui dévorent les livres. Et là encore, les formules employées par l'auteur sont très justes :

 

"Un livre, ce n'est pas un être vivant, lui ai-je répondu. C'est l'histoire qui est vivante. Au moment où tu la bois, elle ne meurt pas. Au contraire, elle continue à vivre en toi. Elle ne s'efface jamais, même quand les pages du livre sont toutes devenues blanches."

 

Dernier point fort de ce coffret : la lampe-stylo magique. Certains mots du texte sont écrits avec une "encre invisible" qui devient lisible avec la lampe-stylo. Personnellement, je n'ai pas été convaincue, mais je pense que c'est surtout parce que j'ai passé l'âge...  Je ne doute pas un instant de l'attrait qu'il peut représenter pour un enfant... D'ailleurs, je n'ai pas pu m'empêcher d'écrire un petit mot invisible à la fin, puisque deux pages permettent à l'enfant d'écrire à son tour des mots invisibles.

 

Bref, un livre magnifique, bien écrit, intelligent et drôle à la fois qui devrait ravir nos jeunes lecteurs ( mais aussi les moins jeunes comme moi) !

 

YOUPI !

Partager cet article
Repost0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 17:30

Dans un mois maintenant, paraîtra Fériel au royaume du Noir.

Alors, en attendant, voici quelques images supplémentaires, réalisées par Gaëlle Duhazé.

 

Feriel_IN-5-def-ap-150.jpg

 

 

Feriel-COUV-DEF-ap-150.jpg

 

 

Feriel_IN-23-def-ap-150.jpg

 

à bientôt...

Partager cet article
Repost0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 11:33

Le silencieux du parloir a probablement trouvé son éditeur.

 

Mais chut, je ne peux rien vous dire pour le moment. Tant que le contrat n'est pas signé, rien n'est acquis.


Mais c'est pour moi une bonne nouvelle car c'est un texte noir auquel je tiens. Et s'il faut le retravailler, je le ferai volontiers !


Je vous tiendrai au courant...

 

à plus...

Partager cet article
Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 09:41

Les éditions Anna Chanel jettent l'éponge. Quel dommage. Nathalie et Philippe avaient su donner une âme à leurs livres. Anna Chanel, c'était une image de qualité, une personnalité, un ton, une réputation.

Tout ça vient de partir en fumée à cause de résultats décevants et de retours trop importants.

 

Mathis meurt avec elles.

 

APERCU_2_EnfantDuFroid-copie-1.JPG

 

 

MATHIS 2 PROJET COUV copier

 

Je suis triste.

Partager cet article
Repost0