Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 10:23

Surprise !

Dans la SELECTION de RICOCHET, il y a A la poursuite du livre des Secrets, paru chez Oskar.

"Ce conte de facture traditionnelle dans sa construction emportera son lecteur dans un univers où l’imagination et la lecture priment. Très habilement et dans un style travaillé qui est lui propre, Eric Sanvoisin invente un lieu, des personnages qui lui permettent de filer la métaphore du livre. Les savoureux jeux de mots et références aux livres servent parfaitement la narration dans le sens où ce sont autant de « portes d’entrée » pour le lecteur vers ce monde imaginaire du royaume des mots. Suspense, rebondissements, émotions, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce roman un succès de librairie ! "

Repost 0
Published by Le buveur d'encre
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 15:30

 

Lu sur le blog Mya's books à propos du roman

Le fantôme qui écrivait des romans...

Mon avis :

 Dans ce livre aussi étrange que captivant, nous faisons la connaissance de trois personnages qui sont liés par un livre. Il y a d'abord Antonin, un adolescent mort de façon tragique qui hante malgré lui les lieux du drame et qui va trouver, grâce à l'écriture, le courage et la force de dénoncer son assassin. Il y a ensuite Leï, un adolescent blessé et mal-aimé qui s'invente un ami imaginaire. Un chien invisible qui lui raconte des tas d'histoires qui l'aident à affronter la vie. Un compagnon qui ne le quitte jamais... Et puis, il y a Emilia, une adolescente rongée par l'anorexie qui meurt à petit feu.

 

 Mais, je ne vous ai pas tout dit... Leï est le personnage du livre écrit par Antonin, livre lu par Emilia qui tombe amoureuse du personnage de Leï et qui décide de prendre contact avec l'auteur de ce roman pour en savoir plus et aussi parce qu'elle a une idée derrière la tête. Au fil de ces échanges, Antonin va tomber amoureux d'Emilia. Vous suivez toujours ?

 

 Trois personnages meurtris, rongés par la souffrance, la maladie, la mort. Trois personnages liés. Trois personnages entre rêve et réalité. Eric Sanvoisin nous offre un roman à l'atmosphère troublante dans lequel résonnent des voix qui veulent se faire entendre. Ce n'est pas un roman très joyeux. C'est plutôt triste et mélancolique, mais il s'en dégage pourtant une étrange douceur et de la lumière. C'est un livre bien construit et extrêmement bien écrit. Il y a de la poésie dans chaque mot. La rencontre de ces personnages ne va pas leur apporter le bonheur absolu, mais tout de même un certain apaisement, une sérénité qu'ils n'attendaient plus. J'ai aimé que l'histoire de tombe pas dans la facilité, que tout ne devienne pas tout beau, tout rose d'un seul coup.

 

 Ce livre est vraiment très agréable à lire. Il est déroutant, mais c'est quelque chose qui m'a plu. On sort vraiment des sentiers battus. Ca ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire jusqu'à présent. On a l'impression d'être dans un rêve. C'est étrange et en même temps ça nous amène à réfléchir à de nombreux sujets : la folie, la mort, la maladie, la souffrance, le mal-être, l'écriture, l'acceptation de soi, le pouvoir de l'imaginaire, l'amitié, l'entraide, la liberté... C'est un livre que je n'oublierai pas.

 

En quelques mots :

Un livre unique en son genre.

Une histoire triste et poétique.

On est comme plongé dans un rêve.

Etrange et fascinant.

Encore un super avis sur LE FANTOME QUI ECRIVAIT DES ROMANS...
Repost 0
Published by Le buveur d'encre
commenter cet article
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 07:49

L'homme de la grue va bientôt paraître aux éditions Slalom et voilà déjà un premier avis, lu sur le blog Maman, tu lis quoi ?

 

"Un joli petit moment de réflexion avec ce court mais poignant roman.

Nous suivons tour à tour Christophe « l’homme de la grue » et Camille, sa fille.

Les chapitres les plus marquant pour moi sont ceux racontés pas Camille, rarement j’ai pu lire un livre qui nous dévoile la souffrance d’un enfant pris entre le divorce de ses parents, la peur de Camille poser des questions à sa mère sur leur séparation, la blessure que font les mots de sa mère quand elle parle de son « géniteur ».

Le seul sentiment qui se dégage de cette lecture est la certitude que les enfants souffrent en même temps que leurs parents, que l’on s’en rende compte ou pas. Parfois et même souvent lorsque nous, les adultes nous nous déchirons, on a tendance à ne pas mettre notre fierté et notre rancune de coté, mais surtout à se comporter comme des enfants.

Je ne juge pas les actes qu’a fait ce père pour lui ou pour sa fille mais il est évident que quand nous sommes privés de nos enfants on ne réfléchit plus correctement et posément.

Une histoire courte et poignante qui fait réfléchir, seul bémol, je ne sais pas si toute l’histoire est vrai mais le happy end me parait trop beau, surtout sur la partie de « Valentine »."

L'homme de la grue : premier avis
Repost 0
Published by Le buveur d'encre
commenter cet article
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 09:54

A la poursuite du livre des secrets est l'un des coups de coeur de Je Bouquine en ce début d'année...

Bon, ça fait toujours plaisir !

Coup de coeur Je Bouquine...
Repost 0
Published by Le buveur d'encre
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 16:51

L'homme de la grue paraitra en janvier 2017 aux éditions Slalom.

C'est un roman que j'ai écrit dans le cadre du feuilleton des Incos, une aventure passionnante !

Ce n'est pas un livre rigolo mais je l'aime beaucoup. Alors voilà le pitch...

"Un homme s'est installé dans une grue pour une raison mystérieuse.

Il est venu chercher quelque chose... Mais quoi ?

Ou bien quelqu'un... Mais qui ?

Il déploie une banderole avec ses exigences.

Ce qu'il veut tient en quelques mots...

Tant qu'il n'aura pas obtenu satisfaction, il ne redescendra pas.

L'homme est déterminé et il a tout son temps."

Et, pour ne rien gâcher, la couverture de David Merveille est aux petits oignons !

Prochain livre à paraître...
Repost 0
Published by Le buveur d'encre
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 13:49

Voilà une première réaction après la lecture du roman Le fantôme qui écrivait des romans. Sur le blog Mon féérique blog littéraire.

Bon, ça commence plutôt bien et ça me rassure un peu car c'est un roman plus compliqué que les précédents...

"Ce que j’ai ressenti :…

Une belle rencontre avec un auteur pas commun…

Quand on ne peut pas parler, écrire, c’est magique.

J’ai trouvé à ce roman Jeunesse, beaucoup de douceur et une écriture toute en poésie. Cette histoire réunit trois jeunes adolescents, avec leurs maux, qui se laisse porter par les mots…C’était un très joli ouroboros d’énergie, de partage, et d’échange autour du thème de la lecture. J’aime quand, l’histoire devient histoires et se prête à l’inattendu.

La lecture était sa meilleure amie. Sa seule amie.

On sent beaucoup de souffrance et de mal-être, dans chacun de ses personnages, et chacun arrive à nous toucher à sa manière dans leurs imperfections, leurs espoirs déçus, leurs attentes plombées. L’auteur en apportant cette touche de fantastique arrive à rendre plus agréable cette lecture, derrière des thèmes aussi fort que l’anorexie, le sacrifice, la folie…J’ai trouvé dans son écriture, énormément de sensibilité qui vient presque par magie, panser toutes les blessures de cet âge si difficile, où l’acception de Soi est tellement insurmontable, pour ses jeunes si fragiles psychologiquement…J’ai été touchée, parce qu’on sent que l’auteur fait attention à poser des mots délicats sur ses ravages qui peuvent toucher cette tranche d’âge, et en refermant ses pages, j’étais triste d’en quitter certains…

Il essaya de retenir la mort en saisissant un coin de sa robe de brume.

-Personne ne sait où commencent les pouvoirs de l’esprit et où ils s’arrêtent.

J’ai aimé partir vers la Nouvelle-Calédonie, pays qui me tente réellement de découvrir, et connaître un peu plus de leurs coutumes, leurs histoires, leurs cultures. Ce sont de petites touches qui jalonnent plaisamment le récit, et cette contrée me laisse toujours plus rêveuse et désireuse d’aller un jour, y balader mes ailes elfiques…La vie dans ces squats me parait presque idyllique…

On peut se passer de beaucoup de choses, sauf de chaleur humaine.

Vous l’aurez compris, ce Fantôme qui écrivait des romans, est un livre qui m’aura émue, et je suis ravie de pouvoir encore avoir de belles surprises en Jeunesse! Je le recommande chaudement!"

 

LE FANTOME QUI ECRIVAIT DES ROMANS : UN PREMIER AVIS !
Repost 0
Published by Le buveur d'encre
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 16:47

Deux très belles réactions après la lecture de A la poursuite du livre des secrets.
 Et une, un peu plus mitigée, pour équilibrer...

Je vole !

"La construction d'un conte classique
Un anti-héros orphelin, une mission de vie ou de mort, une forêt mystérieuse peuplée de personnages incroyables, des rebondissements, des super méchants, de l'aide, une fin, une morale. Bon, jusqu'ici, rien de très original. MAIS :
--> Un conte moderne mêlant barbarie et culture : une ode à la lecture
Dans la forêt du royaume de Voyelle, protégée par le gardien des bouquins Cadenas, de sa femme Férocité et de sa fille Sara, des pilleurs et des cueilleurs arrachent les livres de leurs arbres, les brûlent, les mutilent, les tuent. Devant tant de barbarie, de cruauté et de perdition, les Points-Virgules se sont révoltés et vivent désormais dans les arbres, à l'affût des êtres humains étrangers qui s'aventureraient dans cette forêt. Jaime va vivre d'incroyables aventures à travers cette forêt sacrée, temple du savoirs et de la culture, grâce à l'aide de son ami, le Marque-Page (qui lui apprendra à lire). A eux deux, ils vaincront Cerbère et adultes violents, gardes et labyrinthes et découvriront le mystère du Livre des Secrets.
Pas la peine de vous faire un dessin pour vous expliquer combien les symboles de ce roman m'ont touchée.
--> Une petite histoire servie par une écriture magnifique
Oui, parce qu'au delà du scénario riche et rapide, du mélange délicieux de sentiments et de violence propre au conte, ce roman est surtout porté par une écriture simple mais précise, douce et juste. Une merveille !
--> Un roman à mettre entre toutes les mains pour une lecture-bonheur
Ou si vous préférez, le roman « feelgood » assuré ! J'ai vraiment été émue et touchée par ce petit instant de douceur et de merveilles qui m'a replongée dans beaucoup de mes livres d'enfance :
- Jonathan Livingston le Goéland, de Richard Bach (1970)
- le livre de la jungle, de Rudyard Kipling (1894)
- le Petit Prince, d'Antoine de Saint-Exupéry (1943).
Tous ces romans qu'il fait bon de lire enfant mais qu'on veut garder avec soi même adulte.
Bref, j'ai adoré !"

Pikobooks sur Babelio

 

"Jaime vit dans la rue depuis toujours. Pour avoir volé une pomme, il se retrouve emprisonné et présenté au roi. Celui-ci lui fait une proposition : il aura la vie sauve s'il rapporte au souverain le Livre des secrets. Jaime ne sait pas vraiment à quoi il s'engage mais accepte. Il part donc dans la forêt des Arbres à livres. De nombreux obstacles vont se présenter à lui mais heureusement, il peut compter sur son nouvel ami, Marque-Page...

Je suis une inconditionnelle du Buveur d'encre que je connais quasiment par coeur. Et bien, j'ai envie de dire qu'Odilon a grandi et qu'il s'est transformé en Jaime. Les Draculivres sont d'un autre genre dans la forêt : il y a les cueilleurs et les massacreurs qui arrachent les pages des livres pour les revendre (ouh, ouh, la honte). J'ai adoré cette fable au pays des p'tits bouquins. Comme mes meilleurs amis s'appellent aussi Marque-Page, je me suis retrouvée en Jaime, j'ai vibré avec lui. Et alors, à la fin, (il est encore temps de ne pas lire la suite si vous ne voulez pas savoir !!) quelle magnifique déclaration d'amour : Jaime refuse le pouvoir qui est à portée de main par amour pour la demoiselle, c'est pas beau ça ? Alors, oui, j'aime Jaime ; il a pris une petite place particulière dans mon coeur, juste à côté d'Odilon....

Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer quelques extraits.

"- Je ne suis qu'un Marque-Page.... - A quoi sers-tu ? - Quand un lecteur me le demande, je me glisse entre deux pages pour marquer l'endroit où ses yeux se sont lassés..."

"- Je n'ai rien mangé depuis hier matin et je n'ai pas faim. Tu y comprends quelque chose, toi ? - Il n'y a rien d'étrange, monseigneur. Les livres nous nourrissent. Les lettres, les mots, leurs sens sont nos vitamines. - Même quand on ne sait pas lire ? - Oui. Les livres rayonnent…""

Sous la plume d'Hélène Leroy (Blogamoi:travailler moins pour lire plus!)

 

"Jaime vit à Voyelle, capitale du royaume des Mots.
Pour avoir volé une pomme il sera condamné à partir dans la forêts des arbres à livres pour rapporter au roi, le « Livre des secrets ».
Jaime découvrira un endroit où les livres pendent des arbres; Il y rencontrera un « Marque-Page » qui deviendra son compagnon de route et lui apprendra les codes de cette forêt et surtout à lire.
Le garçon est un véritable héros, il sera fait prisonnier par les Virgules, rencontrera alors Sara la fille des « Gardien du livre » emprisonnée avec le cueilleur de livre Jézéquiel le Faucheur celui qui vole les livres, survivra d'une grave blessure au flan gauche, rencontrera Canine; l'affreux chien à deux têtes qui risquent de lui arracher un bras.
Cependant Jaime a une particularité qui est de pouvoir rêver le futur lorsqu'il dort et c'est en découvrant le « Livre des Secrets » qui lui révèlera le passé qu'il pourra vivre le présent suite à de multiples péripéties.
Livre « magique ». L'auteur joue avec les mots, la ponctuation.Le lecteur en sourit et se laisse bercer par ce conte
Certes la fin de l'histoire est cousue de fil blanc mais un brin de rêve n'est pas négligeable.
L'écriture est très bien maitrisée et le découpage en petit chapitre permet au lecteur de reprendre tranquillement son souffle."

MCHARLOTTE sur Babelio

PREMIERS ECHOS POUR "A LA POURSUITE DU LIVRE DES SECRETS"...
Repost 0
Published by Le buveur d'encre
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 08:10

J'y serai du samedi après-midi au lundi après-midi.

Venez m'y faire un petit coucou !

Eric SANVOISINduréestand
samedi 3 décembre17h00ABC MELODY Éditions2 heuresD36
dimanche 4 décembre10h30Balivernes Éditions2 heuresC42
dimanche 4 décembre14h00ABC MELODY Éditions2 heuresD36
dimanche 4 décembre16h00Nathan Jeunesse2 heuresC23
lundi 5 décembre09h30Nathan Jeunesse2 heuresC23
lundi 5 décembre14h00Auzou Éditions2 heuresG3
 

 

 

  
 
Repost 0
Published by Le buveur d'encre
commenter cet article
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 09:27
LE FANTOME QUI ECRIVAIT DES ROMANS !

Et voilà ! Le fantôme qui écrivait des romans est paru chez Balivernes avec une magnifique couverture de Gilles Francescano.

C'est vraiment un drôle de roman. Pas rigolo mais très étrange. Difficile à résumer.

"C'est l'histoire d'un auteur paranormal...

C'est l'histoire d'une fille emprisonnée par elle-même...

C'est l'histoire d'un livre étrange...

Trois voix, trois existences qui sont liées quand s'enchevêtrent littérature et réalité"

Ou plus simplement, comment l'auteur, le lecteur et le personnage principal d'un roman se rencontrent...

Repost 0
Published by Le buveur d'encre
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 13:50

Lu, il y a quelques instants, sur le blog LIRADO, ce très bel avis après la lecture de Ma petite soeur d'occasion (Nathan).

Je dois avouer que ça fait très plaisir, surtout quand on a un coup de mou, ce qui arrive tôt ou tard à tout le monde. Et puis ça compense les avis, pour le moment mitigés, à propos de A la poursuite du livre des secrets (éditions Oskar) que je publierai bientôt sur ce blog. Il n'y a pas de raison de ne citer que les avis positifs...

"Hugo est abasourdi lorsque ses parents lui annoncent qu’ils vont adopter ! Lui qui adorait être fils unique va maintenant devoir partager  ! Il n’en est pas question ! En plus, Fabyby, c’est son nom, elle est née en Ethiopie. Ils ne vont pas du tout se ressembler ! Et comment ses amis vont-ils prendre la nouvelle ? Sûrement en se moquant de lui !

L’adoption est un sujet difficile à aborder avec un enfant. Un roman comme Ma Petite soeur d’occasion est un formidable moyen pour aborder la question en famille, que l’on soit ou non concerné par la situation. Ainsi, Hugo, le jeune héros de Ma Petite soeur d’occasion a toujours apprécié sa situation de fils unique. Il sait que ses parents veulent adopter depuis longtemps, mais jusqu’ici il faisait la sourde oreille. Devant le fait presque accompli, la pilule a un peu de mal à passer surtout que cette future petite sœur est loin d’être comme lui ! Elle est noire ! Alors que ses parents sont en route vers l’Ethiopie, Hugo va seulement avoir quelques jours pour s’habituer à l’idée…et ce n’est pas gagné d’avance !

J’ai beaucoup aimé Hugo et je trouve que c’est un personnage très crédible. Les enfants qui pourraient être amenés à vivre une situation comparable se reconnaîtront facilement dans ce personnage qui n’a pas un mauvais fond mais n’a pas du tout envie de voir son quotidien bouleversé.  En effet, Hugo est un enfant unique choyé et il va devoir faire une place à une nouvelle venue, lui qui n’a jamais connu le partage de quoi que ce soit.  Ses propos envers sa future petite sœur sont durs, parfois racistes mais ce n’est pas par méchanceté gratuite, simplement parce qu’il a peur des bouleversements qui arriveront avec l’arrivée de Fabyby et aussidu regard des autres ( surtout !)

Au début de ma lecture, je pensais que Ma Petite soeur d’occasion raconterait l’arrivée de Fabyby dans la famille mais pas du tout. Finalement c’est tout le travail d’acceptation qu’Eric Sanvoisin évoque et il le fait avec justesse mais aussi avec humour. Hugo a quelques jours pour se mettre dans la peau d’un grand-frère d’une enfant adoptée. De fait, le garçon va énormément apprendre et grandir en un très court temps. Lui qui est membre d’un groupe qui terrorise les petits, va peu à peu, se questionner sur ses actes et prendre de la distance avec ses amis harceleurs.
Ma petite soeur d’occasion évoque également le « racisme ordinaire » à travers des propos ou scènes marquantes qu’Eric Sanvoisin met parfaitement en scène. Grâce à une nouvelle amie, Hugo va ouvrir les yeux et se rendre compte de la méchanceté de sa bande. Mais changer n’est évidemment pas facile !"

Que c'est agréable !

Une magnifique analyse de MA PETITE SOEUR D'OCCASION !
Repost 0
Published by Le buveur d'encre
commenter cet article