Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 15:02

Depuis de longs mois, j'accumule les refus chez les éditeurs pour des projets très variés (premières lectures, textes d'album, romans ados...) dont je sais qu'ils sont originaux et qu'ils tiennent la route...

Soit parce que je le sens, soit parce que les éditeurs qui me les ont refusés l'ont eux-mêmes reconnu avec des phrases du style : ce n'est pas ce que je recherche mais vous n'aurez aucun mal à trouver un éditeur pour ce projet...

Eh bien si, j'ai du mal !

Autant l'avouer d'emblée, j'en ai MARRE.

Je voudrais que quelqu'un m'accepte quelque part...

Malmenée par les vrais espoirs, par les faux espoirs, ma patience est désormais trouée comme un morceau de gruyère. Et je me surprends à attendre avec une résignation certaine les futurs refus en chaîne, voire les non réponses...

Alors, une bonne fois pour toutes, j'aimerais que quelqu'un m'accepte quelque part !

 

DSC04402-copie-1.JPG

 

Pardonnnez-moi. Je crois que je suis en train de perdre mes couleurs...

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Allez ! Courage !
ça arrive à tout le monde ! Les temps sont durs !

http://www.youtube.com/watch?v=2Z3r5coOmKk

bises
Gaëlle
Répondre
L


C'est vrai mais, parfois, ça s'accumule un peu ! Et ça fait du bien de râler tout haut...


Bises



Z
Perdre un ami est douloureux. Il reste toujours un bleu au coin du coeur et de la mémoire.
Répondre
L


Bien sûr... Faut juste digérer avant.



F
Difficile cette vie d'auteur, en attente , après avoir été seul devant son ordi et finalement ne recueillant que rarement des compliments en direct, à l'occasion de rencontres ...toutes mes pensées
salées pour ces projets en attente !!
Répondre
L


Merci, Frédérique. C'est vrai que, souvent, lse retours, quand retours il y a, mettent très longtemps à arriver...



Z
Nous sommes vendredi 13,j'espère que cela vous portera chance.
Vous êtes bons, mais ce n'est pas pour nous, je comprends votre blues.
Je pense comme Christophe.
Toutes mes pensées positives
Répondre
L


Merci. Mais il y a un peu aussi du départ de Xavier. Un grand ras-le-bol et un sentiment d'injustice...



C
Le blues de l'auteur! Je te comprends.Y en a marre de ces éditeurs frileux qui manquent d'imagination. La seule consolation, c'est de te dire qu'ils s'en mordront les doigts, quand ces bouquins
auront le même succès que Le parloir.
Répondre
L


Oui, mais en attendant, le souci c'est de trouver un éditeur qui laissera une chance au texte !